Sonia Jacqueline

Quelques prises d'une chasse à l'homme, de la traque de celui qui tente de naître.

Le fouiller, le dépouiller pour ne garder que l'hérétique défiant l'anesthésie générale. 

 

 

Je me confrontais à des formats en pleine croissance. La toile me limitait de plus en plus. Pour m'affranchir de certaines contraintes, je devais trouver un support me répondant avec vigueur et acceptant le temps de travail nécessaire à l'intimité. Ma rencontre avec le PVC fut décisive, alliant souplesse et fermeté.

L'ossature émergea, capable de résister à la densité charnelle, à ma chasse à l'Homme.
Puis la chair par l'huile. Construire, déconstruire, caresser, blesser la matière pour y trouver l'Homme. Révéler l'âme charriant la chair. Le déposséder de tout artifice, faire craqueler le vernis d'une civilisation à la peau fine. Lui refuser l'enfermement, l'appartenance, la binarité. Exiger de lui le doute, le multiple, l'impermanence, la naissance.


La peinture à l'égal de l'Homme, en lutte. Les soustraire au mensonge de l'immuable, les rendre à la fragilité, à l'instant, à la transformation.

LE TRICOTEUR

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

ATELIER AQUITAINE © 2019 • BY ELODIE NOIROT

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now